Wednesday, 18 October 2017   |   Wednesday, 27 Muharam 1439 H
Visiteurs en ligne : 2.706
aujourd hui : 25.327
Hier : 29.523
La semaine dernière, : 157.490
Le mois dernier : 7.753.475
Vous êtes le visiteur numéro 103.482.581
Sejak 01 Muharam 1428
( 20 Januari 2007 )
IMAGE GALLERY
AGENDA
  • No data available

 

Malay history

Sultanat de Mempawah


Le palais d’Amantubillah, sultanat de Mempawah, Kalimantan Ouest

1. Histoire 

On peut retracer l‘histoire du sultanat de Mempawah selon deux périodes. Celle de Mempawah d‘hindou et Mempawah d‘islam. Ces deux périodes étaient séparées d‘un long période de vacance de pouvoir.

1. 1. Période de Mempawah d‘hindou

La situation géographique du sultanat de Mempawah d‘aujourd‘hui – que l‘on peut voir ses vestiges historiques – est très différente à sa période initiale. À cette époque-là, Mempawah était un royaume de la tribu de Dayak qui se situait au montage de Sidiniang, Sangkling, Mempawah Hulu. Ce royaume qui avait fondé en 1380 était dirigé par Patih Gumantar. D‘après l‘autre source, dans la même période, il y avait un autre royaume de Dayak, il s‘agissait royaume de Bangkule Rajakng qui était régné par Ne‘ Rumaga. Néanmoins ce renseignement est contesté parce que le dernier royaume mentionné réfère au même royaume de Mempawah Dayak dont le dirigeant était Patih Gumantar. L‘autre source propose une autre explication. Le royaume qu‘a dirigé Patih Gumantar était un royaume qui s‘était séparé de royaume de Matan/Tanjungpura.

Patih Gumantar a établi une relation avec Patih Gajah Mada, un haut dignitaire du royaume de Majapahit. Il l‘a invité pour se rendre visite Mempawah à l‘objectif d‘unifier l‘archipel nousantarien sous une entité. Il est présumé que Patih Gajah Mada s‘y est rendu visite après son déplacement à Siam dans le cadre de la coopération bilatérale pour anticiper une attaque du royaume de Mongol. Cette visite est attestée par un kriss Susuhan qui est bien conservé dans le palais de Mempawah.

La réussite de Mempawah de l‘époque a levé une jalousie d‘un royaume de la tribu de Biaju (Bidayuh) qui se trouvait à Sungkung. Dans les années 1400 les Dayak ont manifesté leur jalousie en déclenchant une guerre de kayau-mengayau ‘guerre de décapitation‘. Patih Gumantar qui était connu de sa bravoure a été battu suite d‘un raid. Sa tête a été décapitée dikayau par les Dayak Bidayuh. Patih Gumantar avait trois enfants patih Nyabakng, Patih Janakng, Putri Dara Hitam. Depuis lors, Mempawah s‘est reculé.  

Deux cent ans plus tard en 1610, Mempawah a regagné son existence. Cette fois-ci, le souverain était Panembahan Kudong/Kudung autrement dit Panembahan yang tidak berpusat ‘souverain qui n‘est plus se résider dans la capitale‘. Panembahan Kudong a déménagé la capitale de Mempawah à Pekana (Karangan).  

Après la mort de Panembahan Kudong en 1680, le trône a été occupé par Panembahan Senggauk. Pendant cette période, la capitale du royaume a été déplacée de Pekana à Senggauk, l‘amont du fleuve de Mempawah. Panembahan Senggauk a épousé la fille du roi Qahar du royaume de Baturizal Indragiri, Riau qui s‘appelait Putri Cermin. Ce couple a mis au monde une fille s‘appelant Mas Indrawati. Celle-ci a été mariée avec Panembahan Muhammad Zainuddin du royaume de Matan (Ketapang). De cette mariage, née une fille qui s‘appelait Putri Kesumba. À sa majorité, cette dernière a été demandée par Opu Daeng Menambun.

Opu Daeng Menambun était la descendance du roi de La Madusalat qui gouvernait le royaume de Luwuk (se situait à la province de Sulawesi Sud) au début du XVIIIème siècle. La Madusalat avait 3 enfants.

  1. Pajung (a gouverné le royaume de Luwuk).
  2. Opu Daeng Biasa (a dirigé la communauté de Bugis à Batavia).
  3. Opu Daeng Rilekke, était un navigateur bien connu qui a parcouru des régions en emmenant ses enfants. Il avait cinq enfants : Opu Daeng Kemasih, Opu Daeng Perani, Opu Daeng Menambun, Opu Daeng Celak, dan Opu Daeng Melewa.

Pour ainsi dire, Opu Daeng Menambun n‘était pas en effet d‘origine de Kalimantan, il est venu de Sulawesi Sud et d‘origine bugis. Depuis longtemps, les descendances de La Madusalat étaient bien connues de leur bravoure et leur connaissance de navigation. Elles ont visité des destinations de l‘archipel nousantarien telles que Banjarmasin, Betawi, Johor, Riau, Péninsule malaise et Tanjung Puta (Matan).

Pendant sa période de migration, les cinq enfants d‘Opu Daeng Rilekke étaient connus de leur bienveillance auprès des petits royaumes en questions. Dans un conflit familial au sein du sultanat de Matan/Tanjung Pura lorsque Pangeran Agung a envoyé son frère Panembahan Muhammad Zainuddin en exil à Banjar, ces cinq frères ont donné leur assistance à récupérer le trône de Muhammad Zainuddin. Comme la contrepartie, Opu Daeng Menambun a été marié à Putri Kesumba. De cette union, ce couple avait dix enfants deux parmi eux s‘appelaient Gusti Jamiril et Utin Candramindi.

1. 2. Période de Mempawah d‘islam

Après quelques années avoir résidé à Matan, Opu Daeng Menambun et sa famille ont déménagé à Mempawah. Lorsque Panembahan Senggauk est décédé en 1740, Opu Daeng Menambun a accédé au trône du royaume de Mempawah en portant le titre honorifique Pangeran Mas Surya Negara. Il a déplacé de nouveau la capitale du royaume à Sebukit Rama (environ 10 kilomètres de Mempawah).

Sous le règne d‘Opu Daeng Menambun, le sultanat de Mempawah est né et s‘est accru. Les habitants du sultanat étaient connus de leur fidélité auprès de la religion. Le souverain dirigeait son sultanat de manière sage et mettait en priorité la délibération dans la prise de décision du sultanat.

Habib Husein Alkadrie, un ouléma bien connu de Kalimantan Ouest a déménagé de Matan à Mempawah. Dans ce cas, la fille d‘Opu Daeng Menambun, Utin Candramidi a été mariée avec le sultan Syarif Abdurrahman, qui est le fils de Habib Husein Alkadrie et le premier souverain du sultanat de Kadriah.   

En 1776, Opu Daeng Menambun a disparu. Puis son fils, Gusti Jamiril est monté sur le trône en détenant le titre Panembahan Adiwijaya Kusuma Jaya. Ce dernier était très hostile à l‘égard des colonisateurs néerlandais. Il a prononcé son serment qui interdit à sa mort, son corps ait été enterré dans le sol sur lequel les pieds des Néerlandais ont été mis. Avec l‘assistance de ses deux enfants, Gusti Mas et Gusti Jati, il a dirigé le sultanat de Mempawah contre la colonisation néerlandaise.     

Sous le règne de Panembahan Adiwijaya, le sultanat de Mempawah a atteint leur période glorieuse. Son leadership est devenu un facteur important qui a élevé la dignité du sultanat. Les Néerlandais ont cependant tenté de le destituer en envoyant une expédition militaire composée d‘une centaine d‘homme basée à Pontianak. Par conséquent, face à telle situation aussi dangereuse, Panembahan Adiwijaya a déplacé son centre de gouvernement du sultanat de Sebukit Rama vers Sunga (Karangan) en effectuent des attaques sporadiques.  

Une vacance de pouvoir s‘est produite à la suite du décès de Panembahan Adiwijaya en 1790. Cette situation a permis les Néerlandais d‘intervenir plus loin au sein du gouvernement du sultanat. Ils ont nommé Syarif Kasim sur le fonction du sultan de Mempawah. La direction de Syarif Kasim à Mempawah n‘a pas duré longtemps car il a dû diriger la tête du sultanat de Kadriah suite du décès de son père, le sultan Syarif Abdul Rahman. Alors les Néerlandais ont désigné le petit frère de Syarif Kasim, Syarif Husein en tant que sultan de Mempawah. Malheureusement le gouvernement formé et soutenu par les Néerlandais n‘a pas duré longtemps parce que Gusti Jati et son frère Gusti Mas a lancé une attaque pour rétablir leur maison sur le trône du sultanat.

Après 30 ans d‘absence, en 1820 le couronnement de Gusti Jati qui a porté le titre royal sultan Muhammad Zainal Abidin a marqué le retour de la maison d‘Opu Daeng Menambun sur le trône. Le sultanat de Mempawah était connu comme le centre de commerce et de son essor en matière de défense. Gusti Jati a déménagé le centre administratif du sultanat vers l‘île de Pedalaman, un ancien territoire occupé néerlandais. À savoir, le nom Mempawah est issu des arbres qui ont abondamment poussé autour du centre administratif.

Gusti Jati a dû affronter une attaque du sultan Syarif Kasim de Kadriah. À cause de l‘ampleur du déclenchement militaire, Gusti Jati a décidé de se retirer vers l‘ancien palais de sultanat. Cette vacance de pouvoir a conduit les Néerlandais de nommer Gusti Amin en tant que souverain de Mempawah. Celui-ci a porté le titre Panembahan Adinata Krama Umar Kamaruddin (1831-1839).

Après le décès de Gusti Amin, le gouvernement des Indes néerlandais a monté un représentant local sur le trône à plusieurs reprises, tel que Gusti Mukmin, le fils de Gusti Amin, dont le titre Panembahan Mukmin Nata Jaya Kusuma (1839-1872) ; Gusti Makhmud dont le titre Panembahan Muda Mahmud Alauddin (sans datation) ; Gusti Usman dont le titre Panembahan Usman Mukmin Nata Jaya Kusuma (sans datation). Suite du mort de Panembahan Usman le fils de Panembahan Muda Mahmud, Gusti Ibrahim a accédé au trône en portant le titre Panembahan Ibrahim Muhammad Syafiuddin (1872-1887). Sous ce gouvernement fantoche, le gouvernement des Indes néerlandais a imposé le peuple à payer un impôt. Par conséquent le peuple a montré leur mécontentement en lançant une lutte contre les colonisateurs ‘perang sangking‘.

En 1887 Panembahan Ibrahim s‘est éteint. Le pouvoir aurait dû confier à la main du prince héritier, Gusti Muhammad Taufik Accamuddin, mais à cause de sa minorité, c‘était la mère-reine Gusti Intan ou Pangeran Ratu Suri dont le titre Panembahan Anom Kesuma Yuda qui a exercé un gouvernement de régence de 1887 à 1902. En 1902, le transfert du pouvoir a lieu, Panembahan Muhammad Taufik Accamuddin est monté sur le trône pour quarante ans.

Panembahan Muhammad Taufik a épousé Ratu Mutiara, la fille du sultan de Sambas. De ce mariage, nés deux enfants dont une fille, Utin Ketumbar et Pangeran Ukar (malheureusement les deux sont morts à leur enfance). Puis Muhammad Taufik s‘est marié de nouveau. Cette fois-ci avec Encek Kamariyah qui recevrait le titre Ratu Mas Sri Utama. De ce deuxième mariage, il a obtenu quatre enfants dont une fille, Pangeran Muhammad (Drs. H. Jimmy Mohammad Ibrahim), Pangeran Faisal Taufik, Pangeran Taufikiah et Pangeran Abdullah.

En Seconde Guerre Mondiale, notamment en 1944, le gouvernement militaire japonais a mis en prison Pangeran Muhammad Taufik, conjointement avec les autres souverains locaux d‘autre région sous prétexte un mouvement clandestin pour renverser le régime militaire japonais. La conséquence de cette répression était ample, plus de 21 037 personnes ont trouvé la mort. Depuis son arrestation, la vie de Muhammad Taufik était en secret. La vacance de pouvoir a permis les Japonais d‘établir leur gouvernement fantoche, présidé par Pangeran Wiranata Kusuma (1944-1946).

Au débarquement des Alliés à la province de Kalimantan Barat, un dignitaire de Mempawah, Pangeran Muhammad avait été nommé en poste de Panembahan Mempawah, malgré son âge mineur, il avait alors 13 ans. Les Néerlandais avaient voulu le mettre au trône, mais celui-ci a refusé parce qu‘il a voulu continuer ses études primaire. À la fin, le gouvernement colonial a désigné Gusti Musta‘an en tant que wakil panembahan ‘souverain d‘un degré équivalent à un roi‘. Gusti Musta‘an reste en tête du royaume jusqu‘en 1975. À sa majorité, Pangeran Muhammad a refusé de nouveau la convocation destinée à lui, il a choisi de continuer ses études supérieures à l‘Universitas Gadjah Mada, Yogyakarta. Faute de l‘absence de descendance de Panembahan Muhammad Taufik au trône du sultanat de Mempawah, on peut conclure que l‘histoire du sultanat s‘est arrêtée là.   

2. Souverains

La liste suivante est les souverains du sultanat de Mempawah depuis la période de Mempawah d‘hindou.
  1. Patih Gumantar (vers 1380-1400)
  2. Panembahan Kodong (1610-1680)
  3. Panembahan Senggauk (1680-1740)
  4. Opu Daeng Menambun (1740-1766)
  5. Panembahan Adi Wijaya Kesuma (1766-1790)
  6. Gusti Jati dont le titre Sultan Muhammad Zainal Abidin (1820-1831)
  7. Gusti Amin dont le titre Panembahan Adinata Krama Umar Kamaruddin (1831-1839)
  8. Gusti Mukmin dont le titre Panembahan Mukmin Nata Jaya Kusuma (1839-1872)
  9. Gusti Makhmud dont le titre Panembahan Muda Mahmud Alauddin (sans datation)
  10. Gusti Usman dont le titre Panembahan Usman Mukmin Nata Jaya Kusuma (sans datation)
  11. Gusti Ibrahim dont le titre Panembahan Ibrahim Muhammad Syafiuddin (1872-1887)
  12. Gusti Intan dont le titre Panembahan Anom Kesuma Yuda (1887-1902)
  13. Gusti Muhammad Taufik dont le titre Panembahan Muhammad Taufik Accamuddin (1902-1944)

3. Durée de la monarchie

Depuis sa fondation en 1380, le sultanat de Mempawah a existé pour 6 siècles jusqu‘en 1944. Au cours de son histoire, le sultanat de Mempawah a déplacé sa capitale cinq fois dont la montagne Sidiniang, Pekana, Senggaok, Sebukit Serama, et Mempawah.

On peut diviser les souverains (rois ou sultan) selon la période de l‘influence religieuse. Ceux qui ont régné pendant sous le régime hindouisé étaient Patih Gumantar (dont la capitale était à la montagne de Sidiniang), Panembahan Kodong (dont la capitale était à Pekana), Panembahan Senggauk (dont la capitale était à Senggauk). À la période de l‘islam, le premier souverain était Opu Daeng Menambun. Ensuite les souverains étaient successivement Panembahan Adi Wijaya Kesuma, Gusti Jati dont le titre Sultan Muhammad Zainal Abidin, Gusti Amin dont le titre Panembahan Adinata Krama Umar Kamaruddin, Gusti Mukmin dont le titre Panembahan Mukmin Nata Jaya Kusuma, Gusti Makhmud dont le titre Panembahan Muda Mahmud Alauddin, Gusti Usman dont le titre Panembahan Usman Mukmin Nata Jaya Kusuma, Gusti Ibrahim dont le titre Panembahan Ibrahim Muhammad Syafiuddin, Gusti Intan dont le titre Panembahan Anom Kesuma Yuda, Gusti Muhammad Taufik dont le titre Panembahan Muhammad Taufik Accamuddin.

4. Territoire

À présent, Mempawah est le chef-lieu du département de Pontianak qui est bordé par la ville de Pontianak (la distance entre ce deux ville est 67 kilomètres). Mempawah est composé de 16 districts, parmi eux sont Mempawah Hilir, Sungai Kunyit, Sungai Pinyuh, Siantan, Sungai Ambawang, Kuala Mandor B, Sungai Raya, Sungai Kakap, Kubu, Terentang, Batu Ampar Kubu, Rasu Jaya, Segedong, Anjongan, Sadaniang et Mempawah Timur.

5. Organisation politique

(en cours de recherche)

6. Vie socioculturelle

Selon le recensement du BPS (institut nationale de la statistique) en 2000, le nombre d‘habitant de Mempawah compte 642 866 personnes. La plupart d‘entre eux sont pêcheur et agriculteur. Ceux qui travaillent dans le domaine agricole labourent des rizières, plantation de coco et d‘hévéa et cultivent la culture dérobée. Tandis que les pêcheurs pourraient travailler de manière ouvrière ou en tant que patron d‘une équipe.

Autrefois, le sultanat de Mempawah a beaucoup noué des relations avec autres royaumes de l‘archipel nousantarien. Tout a été commencé par l‘affaire commerciale et puis celle-ci a suscité un dialogue interculturel qui a plus ou moins changé la vie des habitants du sultanat. La culture de Mempawah a reçu des influences de la part de l‘autre culture notamment celle de Bugis d‘où vient Opu Daeng Menambun.

La manifestation de la culture de Mempawah qui se conserve jusqu‘à nos jours est la cérémonie de robo-robo. Elle a lieu une fois par an, au dernier mercredi à la fin du mois de Safar. On a choisi ce deuxième mois du calendrier javanais parce que selon la croyance des habitants, c‘est le moment où les gens subissent de la misère et de la malchance.

Pour eux, la cérémonie offre une valeur historique, religieuse et magique. Sur le plan historique, elle rappelle l‘arrivée pour la première fois d‘Opu Daeng Menambun à Mempawah et ses derniers jours. La cérémonie se dit religieuse parce que les habitants montrent leur fait religieux en priant au Dieu pour s‘éviter du malheur et de la malchance. Cette cérémonie est considérée magique car les habitants souhaitent que leurs ancêtres pourraient leur donner une aide contre les malheurs et les malchances.

Elle s‘organise dans plusieurs endroits ; la tombe d‘Opu Daeng Menambun à Sebukit Rama, le cimetière royal à l‘île de Pedalaman, la plage sur laquelle Opu Daeng Menambun a mis ses pieds à Mempawah, les petits rues de la ville de Mempawah, le long du fleuve de Mempawah.

En général, la cérémonie se reparti en trois étapes, un rite de visite de cimetière d‘Opu Daeng Menambun, un repas cérémoniel de prière pour éviter des malheurs et des malchances et une festivité populaire telle que un concours de canoë.

Bibliographie et sites bibliographiques :

  • Rizal, Erwin. t.th. “Kesultanan Mempawah dan Kubu”, dans Istana-istana di Kalimantan Barat. t.tp.:t.p.
  • “Sejarah Kerajaan Mempawah”, dalam http://berlari.blogspot.com/2008/02/sejarah-kerajaan-mempawah.html, (25 avril 2008).
  • “Sejarah Kerajaan Mempawah”, dans http://www.pontianakonline.com/mempawah/equatopedia/sejarah/ kerjmempawah.htm (25 avril 2008).
  • “Pentingnya RTRW bagi Mempawah”, dans http://stefanusakim.wordpress.com/2007/02/25/pentingnya-rtrw-bagi- mempawah-2/  (3 mai 2008).

(Happy Susanto/sej/45/04-08)

Traduit par Arya Seta (1/02-09)

Read : 62.170 time(s).

Insert your comment here :

Please login to comment

Please login with your email and password, if you currently not registered, please register with link provided.

 Registered member please login
Email
Password